Les monnaies Lorraines

Liste des monnaies Lorraines non répertoriées dans les différents ouvrages de référence

 

               Sommaire: 

 

Duché de Lorraine :

Metz :

Neufchâteau:

Toul

 

 

Vous possédez des monnaies que vous ne retrouvez pas dans le Flon, vous avez une idée sur la raison d'être de certaines d'entre elles ou vous avez dans vos mains d'autres exemplaires déjà signalés sur ce site, n'hésitez pas à me contacter

Contactez moi

 

 

Ville de Metz

 

 

Bugne de la cité de Metz

Une étoile de chaque coté de l'auréole de Saint Etienne ponctue le légende, sinon type n°3 page 751.

_____________________________________________

A propos de l'atelier de Vesigneul.

Certains deniers de la période de l'épiscopat de Jean d'Apremont porte en légende "VIGIENOL".

Même si M. Flon en a donné succinctement l'explication dans son ouvrage, il est apparu que quelques précisions ne seraient pas inutiles.

J'ai donc demandé à M. Sébastien Wagner, auteur de l'excellent ouvrage "Dictionnaire historique des rues de Metz" son avis sur l'étymologie de ce mot et la période à laquelle il fut utilisé.

Je recopie donc simplement la réponse qu'il m'a faite et qui me semble claire.

 

Votre question m'intéresse à un très haut point.

En effet, le Vésigneul (provient de Vicus Novus) désigne le quartier développé au-delà du rempart romain avant le XIIe siècle entre Fournirue et le Champ-à-Seille (actuelles place Saint-Louis et rue du Change).

"VIGIENOL" pourrait désigner le Vésigneul. Dans les Metzer Bannrollen (MBR) de Karl Wichmann (tome IV, 1916, p. 135), on trouve comme version au 13e siècle des formes approchantes : Vigsenuel, Vicenuel...

De plus, l'atelier monétaire messin est situé rue des Murs puis à partir de 1435 rue de la Monnaie, à deux pas de la  place Saint-Louis.

En conséquence, "Vésigneul" peut être assimilé au "Vigienol" des monnaies.

La désignation "Vésigneul" est encore attesté au 14e siècle (poème de 1324), mais à cette époque apparaît l'appellation "Change".

Voilà ce que je peux vous dire actuellement.

___________________________________________________

M. Flon avait répertorié la pièce de XII gros de ce type avec la valeur inscrite de chaque coté de l'écu.

Voici pour la même année 1611 la pièce de VI gros du même type inconnue jusqu'à présent.

Poids: 3.47 g

Merci à Jürgen de Nuremberg

___________________________________________________

Voici un demi Thaler au buste et à l'écu échancré de 1638

Avers : S.STEPHANVS  PROTOMART

Revers : MONETA CIVITATIS METEN 1638

Poids : 14,15 g

Cette monnaie est parue dans la vente Teitgen

_____________________________________________________

Voici un teston au Saint Etienne debout daté de 1593.

Avers : S.STEPHA PRTHO.M 1593 eu pieds du Saint

Revers : +MONETA NOVA METENSIS

Vu sur le net

________________________________________________

Une demi bugne d'un nouveau type pour la ville de Metz. Il semble que l'on peut dire qu'il s'agit du premier type de la demi bugne à rapprocher du gros au saint Etienne en pieds dans une mandorle.

Ce type précède celui au buste de saint Étienne de face. Le saint est légèrement de profil , comme sur le gros, et la gravure est d'une qualité bien supérieure à celle du type suivant.

Les légendes sont :  

Avers:       +  S : STEP  HANVS

Revers:      +MONETA : METEN ;

Le poids est de 0,548 g

Un grand merci à François qui m'a donné la primeur de cette découverte et dont je n'ai que copier les quelques lignes d'explications qu'il m'a donné.